ça y est, Gaelle a enchaîné "La traversée du dévers"  7c+.

Pour ma part, après avoir refait "Master classe" (en posant les dégaines s'il vous plait),  je suis redescendu dans sa voisinne de gauche en 8a ("Atacama armé"): Les mouvements sont déments. A suivre!!!

Question: Pourquoi de telles voies sont-elles délaissées par les locaux? C'est super beau, L'IMPACT-OUVREUR est minime (3-4 prises renforcées par du Sika), les mouv' classieux.

Ce qui m'amène à vous parler de L'IMPACT-OUVREUR : Concept que je trouve bien plus interessant que de parler de taille de prise. L'idée, c'est de "quantifier" l'action de l'ouvreur sur le cailloux. Ras le cul de se faire incendier au nom de l'éthique parce qu'on sikate une prise ou qu'on perce un trou, quand d'autres sont épargnés par ce genre de critique alors qu'ils "nettoyent" leurs voies au burin, voir au pied de biche !

Qui a la démarche la moins respectueuse de la nature ?: celui qui perce un bi ou celui qui fait tomber des "frigos" derrière lesquels une faune (chauve-souris, insectes, vers, araignées) et une flore se sont installés depuis des centaines d'années?

Quiconque descend dans une voie avec un outil pour "nettoyer" a un impact! Enlever le petit caillou coincé dans un trou, ce n'est pas tailler, mais l'impact existe;

Alors oui, il y a sur Bouilland et Arcenant des voies très impactées, mais d'autres ne le sont pas: Zéro impact dans "le deuil de la rose" à la Combe ou "Concurrence déloyale" à Arcenant. Ce sont des voies "One shot" comme dit Macou: Tu descends, tu perces, tu grimpes. Et chez nous, elles existent aussi!