Youri m'a fait passé un lien sur le Face book de Piola qui s'énerve à propos de l'équipement sur plaquettes !!! C'est à lire ci-dessous. Les spécialistes de la rouille (car si j'ai bien compris, c'est ça qu'il repproche aux dites- plaquettes) pourront donner leur avis. 

Perso, on grimpe sur des plaquettes qui ont été posées il y a des dizaines d'années et qui sont en parfait état (Michel les voit rouiller en quelques mois, problème ophtalmique, Mimi ???) ! Et si l'une d'elle apparait défectueuse, ben on la change, non ?  Autre remarque : ces fameuses plaquettes qualifiées de low-cost permettent un équipement fiable par des "indépendants",  sans  besoin de l'appui fiancier d'une fédé ou d'un banquier (suisse, hein Michel !) ... !

Dernière chose : les plus anciens, dont je fait partie (51 aujourd'hui, même pas mal!), ont grimpé sur des points incontestablement dangereux (mon souvenir le plus marquant étant du fil de fer passé dans une lunule à la Sainte Victoire !!!). Dire qu'une plaquette qui, dans 40 ans présentera des points de rouille (je ne parle pas des falaises maritimes où là l'inox est de rigueur), est un danger publique, me semble légèrement excessif.

Ce texte me fait trop penser au syndrome du "comité d'éthique" déjà évoqué dans ce blog à propos d'A. le ménestrel : le mec qui, plus jeune, a fait quelque chose avec passion (ici, il s'agit d'équiper)  et qui, des années plus tard, étant passé du statut d'Anti à celui de Nanti (...social, tu perds ton sang froid...), donne des leçon de morale à la planète.

La vieillesse est une longue déchéance, à dit De Gaulle !!!

Voici le texte :

Les florilèges de l’équipement n°1 – lettre à une plaquette low-cost

Dorée le plus souvent, grise parfois, tu es devenue le cancer de nos parois.
Faite de ce stupide acier galva, tu envahis notre terrain de jeu telle une plante invasive toxique, cannibalisant tes consœurs plus nobles, dont on n’aperçoit désormais plus la belle brillance d’un inox A304, A316 ou HCR (PLX)…
Tu es indécemment bon marché (0.75 ct d’Euro au rayon Vieux Campeur !) et en fait tu ne vaux pas plus que cela. Comme tout ce qui est low-cost, tu es d’une affligeante médiocrité mais surtout tu es une vraie bombe à retardement.
Tu perds ton éclat en quelques mois, tu rouilles en à peine plus.
Ce n’est pas de ta faute bien sûr ; l’entière responsabilité en revient à tes acquéreurs aussi pingres que dotés d’une seule vision à court terme.
Je te maudis car, toi que je te massacre avec délectation à chacun de mes rééquipements, tu me (re)pourris la vie en (ré)envahissant nombre de mes voies à Chamonix (STOP aux rééquipements de m… sauvages !) et même, Oh scandale, en école d’escalade (mes moulis du secteur « Angoisse » au Salève).
Au Vieux, cette année, tu m’as nargué du haut de tes cartons entiers sur les rayons (500 pces ? 800 pces ?), tandis que je raflais l’ensemble des… 30 misérables broches inox PLX disponibles (l’équivalent du titane : pas bien plus chères que toi finalement si on compte le goujon).
Je suis dépité, et même scandalisé, car voici bientôt 6-7 ans que je ne croise exclusivement plus que toi dans les belles nouvelles voies du monde entier, de Taghia à la Turquie, d’Orpierre (pourtant jadis équipée exclusivement en scellements) au Verdon, des dalles de Chézerys (idem) à Argentière ou aux Aig. Dorées.
L’équipeur qui t’utilise est un avare fou dangereux, et les voies qu’il équipe, magnifiques un jour, deviendront de vraies voies poubelles sous peu.
Mais le grimpeur-répétiteur qui ne dit rien, ce béni-oui-oui qui pense qu’il ne faut pas critiquer un équipeur qui donne - pensez donc - déjà de son temps pour ouvrir des voies, est tout autant responsable.
Alors qu’il faudrait te dénoncer sur le Web, clouer au pilori tes acquéreurs-poseurs, t’imposer à la vente une solide surtaxe de recyclage-rééquipement.
Bref, tu l’as compris : je te déteste cordialement, je te trouve moche et trop grosse, je t’associe à la médiocrité et à l’incompétence…
De fait, je te trouve arrogante et insupportable.
Point.