Demain se tient à la préfecture une réunion concernant la redéfinition des arrêtés biotope dans la région. Y étant convié, je vous tiendrai informé des mofifications qui vont être mises en place...

Aujourd'hui, profitant d'un repos bien mérité après plusieurs mois de grimpe intensive, je décide de nettoyer un sentier... et de repos, il n'y en eu point ... Je suis laminé ! la grimpe, c'est vraiment paisible à côté.

J'ai donc découvert un végétal redoutable, pas loin du niveau des ronces, j'ai nommé le Cornouiller mâle. Cet arbuste pulule dans nos forêts; il est bien connu pour ces baies rouges comestibles :

cornouiller

 

 

 

Vous repérez une branche de cornouiller qui encombre le sentier et la coupez: jusque là, tout va bien !

Vous la saisissez et tirez dessus pour la dégager et vous vous rendez vite compte que d'autres branches partent de celle que vous avez coupé, et qu'elles sont emmêlées avec les voisines... L'enfer : des heures à tirer comme un cinglé, le dos en compote, les chutes en arrière quand la branche fini par céder à vos assauts !

Bon, à l'arrivée, le sentier en question est redevenu à peu près fréquentable. Je vous le présenterai ultérieurement.

C'est dur, le repos !!!