"Le hasard et la nécessité" sont les deux moteurs de l'évolution : le hasard des mutations dont hérite un individu (merci les parents) et la nécessité de les avoir reçues lorsque les conditions changent et qu'elles  permettent de s'en tirer quand tous les autres disparaissent !!!

Le hasard et la nécessité, c'est aussi le moteur de l"équipeur : le hasard fait qu'il repère une ligne, mais il y a la nécessité que les prises conduisent au saint-graal, le sommet (vue alpinistique un tantitnet dépassée de la grimpe, quoique !)

"Le hasard et la nécessité", 8a , c'est enfin le nom de cette nouvelle voie qui, par sa longueur, a eu raison de nous aujourd'hui : 35 m, avec un crux...à la fin. Arrgh, nos petits avant-bras, habitués aux 12 m habituels de nos voies "anaérobie lactique" (je l'aime beaucoup, ce terme) ont rendu l'âme. 

D'autant qu'à l'échauffement, on avait déjà largement dépassé notre quota de mètres de grimpe, parce que 3 voies de 35m, c'est énorme !!!

Bref, Brendan et moi avons adoré ces lignes qui vous seront intégralement dévoilées lorsque l'"essuyage de plâtre" aura été fait : traduisez : premiers parcours en tête, vérification du placement des points, explosion des prises fragiles et autres joyeusetés!

Tchuss !