Bartasser dans les buis, voilà ce que je fais en ce moment !!! Car l'accès à certains secteurs est déjà un véritable parcours du combattant. c'est vicieux, un buis, on fait pas gaffe et pan, une branche insignifiante vous laboure une cheville, ou vous rend à moitié aveugle ! 

Mais toutes ces mésaventures valent vraiment le coup, car elles donnent accès au Graal, les voies au rocher de rêve (selon mes critères !!!)

J'aurais aimé vous dire que je viens de découvrir des lignes démentes qui vont marquer l'escalade en pays beaunois : les lignes sont bien démentes, elles marqueront sans doute l'escalade de la région...mais, malgré tous mes efforts précédemment racontés, QUELQU'UN était descendu avant moi dans ces lignes  et avait commencé de les nettoyer ...

En fait, je me retrouve, au moins 20 ans plus tard, dans les traces de MACOU !!!

Ses lignes étaient des projets , elles vont devenir des réalités.  Des ouvertures à 4 mains en quelque sorte

Comptez dans les 30-32 mètres de haut, rocher bon à fabuleux, cotations dures à très sévères, gestuelle exceptionnelle (cet aprem, j'ai hurlé (si si) de bonheur quand j'ai trouvé le placement pour chopper un bac incroyable placé en plein dans un mur hallucinant !)

Vous l'avez compris, je suis un ouvreur heureux !